Triple C

Instagram Vs Snap : Avantage Insta sur les annonceurs !

D’après une étude de RBC Capital Markets, en partenariat avec Ad Age Magazine, les annonceurs et marketeurs préfèrent Instagram à Snapchat.

1600 d’entre eux ont été interrogés et les résultats publiés dans cet article de Fortune (en anglais). Quand on leur demande sur quelle plate-forme ils étaient le plus intéressés pour faire de la publicité, près de 65% ont répondu Instagram et un peu moins de 40% Snapchat. 

Ces résultats ne sont pas vraiment étonnant. En cause : un manque de retour sur investissement sur Snapchat et surtout une offensive massive de Facebook (qui contrôle Instagram) pour « piquer » les fonctionnalités de l’appli au fantôme. Autre facteur important : Snapchat est assez avare en data même sur les publicités et il est difficile de savoir ce pour quoi on a payé.

Les nouvelles fonctionnalités d’Instagram ont permis à l’appli de booster ses taux d’engagement alors que Snap a de plus en plus de mal à consolider sa communauté d’utilisateurs.

Une annonce qui ne doit pas vraiment ravir Snapchat mais qui s’explique facilement. Néanmoins quelques points sont à noter aussi afin de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

  • Sur Snapchat le contenu est vraiment différent des autres applis. Les marques qui l’ont compris cartonnent ! D’autres (qui recyclent des contenus vus ailleurs) ont du mal à avancer. Ce constat explique sûrement, en partie, le manque de ROI constaté. Attention donc à ne pas faire de contre-sens. Le bon contenu Snap est unique et peut difficilement être utilisé ailleurs…
  • Les usages ont changé particulièrement chez les jeunes. C’est Instagram qui a tout piqué à Snapchat, pas l’inverse. Les tendances de fond lancées par l’appli jaune doivent questionner sur le contenu qu’on créé. La vidéo verticale, les filtres rigolos, les stories… Tout ça c’est devenu le quotidien. On verra si ça se passe encore sur Snap mais quoi qu’il arrive le contenu doit d’ores et déjà s’adapter.
  • Snapchat arrive dans le tournant de la maturité. Sans chiffres sérieux et outils permettant de mesurer ce qu’on fait sur l’appli elle aura grand peine à séduire les publicitaires.

Les mois et années à venir nous diront si Snap arrive à gérer ce tournant !

 

Rédiger une réponse