Triple C

Retours sur les Sociétales : « mesdames, la balle est dans votre camp ! »

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2017, la ville de Bordeaux a organisé la 3ème édition des Sociétales qui a réuni, pendant deux jours, plusieurs milliers de femmes autour de personnalités inspirantes pour prendre la parole et échanger.

Cette année, les témoignages et les expériences se sont croisés au fil de plusieurs événements distincts. Dès le 7 mars, au Crédit Municipal, la ville accueillait l’artiste et navigateur Titouan Lamazou et ses oeuvres inspirées de toutes ces femmes africaines rencontrées pendant de nombreuses années. Les « Femmes des Grands Lacs » se sont affichées sur les murs, face à un public venu en nombre pour rencontrer et questionner l’artiste sur ses productions.

Titouan Lamazou, Femmes des grands lacs
Le 8 mars, les femmes se sont retrouvées au Palais des Congrès où avait lieu la Grande Jonction.

En parallèle des prises de parole à la tribune, les actrices du numérique bordelais et les invitées du jour étaient conviées pour témoigner face caméra sur le plateau de web TV des Sociétales.

À l’image d’Aurélie Piet, économiste et Marie-Christine Bordeaux, présidente de l’incubateur féminin Bordeaux Aquitaine Pionnières, venues présenter une courte synthèse sur l’état des lieux de l’entrepreneuriat au féminin dans plusieurs zones géographiques dont Bordeaux, en ouverture de cette matinée.


#Sociétales 2017 – Aurélie Piet, économiste et… por villedebordeaux
Le soir du 8 mars, rencontre avec 9 Héroïnes. À l’occasion d’une soirée « Regards Croisés by« , l’Athénée Municipal plein à craquer, a accueilli des femmes aux destins hors norme, qui les a menées là où elles sont aujourd’hui. Une belle soirée d’émotion, de courage et de bonheur était nécessaire pour conclure ce 8 mars. À revivre grâce au récit collaboratif réalisé, ci-dessous.

Regards croisés by

Enfin, le 9 mars, dans les salons de l’Hôtel de ville, l’équipe de Profession’L, animée par Séverine Valette et Valentine Bardinet, ont accueilli plus de 2 200 visiteuses pour le salon de la reconversion professionnelle au féminin. Organisé pour la 5ème fois, il réunit chaque année de plus en plus de femmes, venues obtenir réponses à leurs questions, mais aussi venues prendre de l’inspiration, provoquer de l’échange et écouter des témoignages.

Cette année, Aude de Thuin et Ariane Grumbach étaient les deux grandes témoins du jour. La première a su faire face à l’échec et dirige aujourd’hui Women in Africa, une initiative globale ayant pour vocation de mettre en place et de promouvoir des solutions concrètes pour le développement de l’Afrique, à travers les femmes.
La seconde, ancienne cadre dans le marketing, a désormais trouvé du sens à sa vie professionnelle suite à sa reconversion : elle est devenue diététicienne.

Ariane Grumbach et Aude de Thuin

Ariane Grumbach et Aude de Thuin

Les réseaux étaient également au coeur de cette journée. Autour de Marie-Laure Hubert Nasser, Marie Eloy, Julie Ceccaldi et Frédérique Cintrat sont venues partager leur expérience de « networkeuses » professionnelles. Créatrice de réseaux pour certaines, facilitatrice pour une autre, le réseau doit être pensé à même sa vie professionnelle pour augmenter ses chances de faire du business, pour s’entraider ou pour promouvoir un métier, un secteur ou une thématique.

 

En attendant le nouveau rendez-vous bordelais au féminin – la journée Femmes de la diaspora le 31 mars prochain, dans le cadre des Journées nationales des diasporas africaines – retrouvez les interviews, les récits collaboratifs et les photos d’un événement inspirant sur le blog de Bordeaux Féminin.

Rédiger une réponse