Triple C

Quand nos clients nous font découvrir la face B du monde

 

Immersion dans la « jungle » de Calais,
Quand nos clients nous font découvrir la face B du monde.

Il est vrai qu’il nous arrive de couvrir et d’augmenter des événements dans de belles salles de conférences aux moulures dorées ou aux fauteuils capitonnés, comme à l’Elysée, à l’Unesco, à la Sorbonne ou à l’Opéra de Bordeaux. Il nous arrive aussi de couvrir des événements outdoor, voire des concerts. Mais c’est bien la première fois que l’un de nos clients nous envoie dans un lieu aussi incroyable et pourtant réel.

Pour accompagner Caritas France et une délégation d’évêques, nous nous retrouvons ainsi à Calais.

Là, à la descente du train, c’est la découverte de la gare SNCF, ses grilles, ses barbelés, ses douves (!), et ses CRS. Avouons-le, c’est un peu le choc ! Et au fil de la journée … c’est le bouleversement des idées reçues.

Le sourire des exilés

90% des « migrants » dans les camps de Calais fuient des pays en conflit ou des dictatures. Beaucoup sont anglophones et souhaitent rejoindre le Royaume-Uni pour travailler et gagner leur vie. C’est une des raisons pour laquelle on parlera d’«exilés » , plutôt que de « migrants ».

En se déplaçant sur le site, chaque personne croisée nous dit bonjour, nous sourit; voire nous propose de nous offrir le thé, après quelques minutes d’échanges. Perturbant de se retrouver dans la situation de l’«invité ».

 

Des conditions de vie en amélioration, mais encore difficiles

IMG_7326

 

2500 repas préparés chaque jour. Des ajouts de latrines et des points d’eau. Depuis quelques mois, 1500 personnes dans des logements en dur à 12 dans des containers aménagés. Et 3000 autres personnes installées encore dans la « jungle » : sorte de bidonville géant dans lequel les exilés se regroupent par nationalité : afghans, syriens, érythréens, tchadiens, …

 

 

Un engagement fort des bénévoles

Il y a tout un maillage d’associations et d’ONG nationales et internationales sur le site, mais il est surprenant de découvrir des particuliers venir de leur propre chef donner de leur temps : d’une semaine à un mois.

 

La vie illuminée des aidants

IMG_7364_2

 

La plus grande découverte, ce sont les témoignages des bénévoles qui travaillent sur ce sujet, parfois depuis 20 ans (et oui souvenez-vous Sangatte) !

Les liens qui se créent, la découverte d’une autre culture, d’une autre religion.

Ces paroles révèlent la richesse des rencontres : « ils m’ont ouvert le cœur », « mon regard est autre », « cela m’a changé spirituellement », « ce frère venu d’ailleurs».

 

Conclusion : quand la rencontre avec l’autre nous humanise et nous fait progresser

Au-delà de considérations humanitaires, socio-culturelles, politiques, ou internationales, oui c’est bien de ça dont il s’agit : repartir de Calais, avec une plus grande conscience de notre Humanité, avec un grand H !

#quandnosclientsnousfontgrandir
#merci
#onfaitunchouettemétier

 

 

 

 

1 Commentaire
Rédiger une réponse